L’abus de Vin Diesel nuit gravement à la santé…

Tandis qu’une partie de la communauté médicale mondiale s’apprête peut-être à endiguer, grâce à un vaccin testé fin septembre, l’épidémie Ebola qui vient de fêter son 2000ème mort, on trouve tout de même quelques chercheurs pour s’intéresser à de vrais problèmes de fond et faire des découvertes étonnantes sur des sujets graves qui nous concernent tous. C’est ainsi que des scientifiques ont réussi à démontrer que les films d’action font grossir. Non ? Si !

Edito du 28 avril 2012

On peut faire bien des choses entre deux tours :
Quand on est un homme politique en lice pour les élections présidentielles, on peut participer à un débat pour savoir si le bonnet blanc sera en définitive plus bleu que rouge… ou l’inverse du contraire, l’essentiel étant de ne pas être d’accord avec les propos scandaleux tenus par le camp opposé car, comme chacun sait, le camp opposé est un con.

Edito du 28 janvier 2012

Info ou intox, la rumeur enfle sur le net que Megaupload aurait été mis hors service par le FBI parce que la première plateforme de téléchargement au monde s’apprêtait à sortir une offre légale rémunérant directement les artistes sans passer par les maisons de disques ou les majors du cinéma… Si l’on pourra douter de ces nobles intentions révélées après coup, on ne doutera pas en revanche de la vanité de la lutte contre le piratage, puisque tous ceux qui utilisaient les services de partage de fichiers en ligne comme Megaupload se sont à présent rués sur d’autres solutions tout aussi illégales : BitTorrent, Newsgroups, etc.

Pendant ce temps là, sur iTunes, champion de la vente de musique ou de films en VOD, le Citizen Kane d’Orson Wells est toujours absent du catalogue bien qu’il soit considéré depuis 70 ans par la plupart des critiques comme le film le plus important de l’histoire du cinéma. Vertigo d’Hitchcock ? Non, mais vous avez droit à Psychose… en VF uniquement et sans aucun bonus évidemment. Idem pour le Barry Lyndon de Kubrick. Et ne cherchez pas les Marx Brothers ou Chaplin, Bergman ou Pasolini : on les a troqués pour James Cameron et Michael Bay…

Pendant ce temps là, sur Amazon, on trouve aussi des albums qui sont vendus plus chers en téléchargement qu’en vrai CD…

Et pendant ce temps là, personne ne semble remarquer que des millions d’utilisateurs de Megaupload payaient pour utiliser cette plateforme. Ainsi donc ces criminels auraient gardé un budget pour consommer de la culture ? Ainsi donc, ils seraient prêts à payer pour voir des films et écouter de la musique ? Peut-être même qu’ils ne détesteraient pas foncièrement les artistes ?

« Mais quoi ?

Ils voudraient avoir le choix ? Et un service et des contenus de qualité ? C’est honteux : appelez-moi tous les gouvernements du monde ! A coup de loi, d’amendes, et de prison, on va les faire rentrer dans le rang, dès leur plus jeune âge, et ils achèteront ce qu’on leur dit d’acheter au prix que nous avons fixé. Et à coup de publicité pavlovienne, nous les ferons s’équiper d’une télé 3D pour qu’ils soient contraints de racheter un à un tous les films qu’ils avaient achetés en DVD. Et nous remasteriserons tous les disques, en les compressant au maximum au passage, pour qu’ils se sentent obligés de racheter toute leur discothèque tout en s’abîmant les oreilles. Car du point de vue industriel, un bon consommateur de disques est un consommateur sourd, aussi vrai qu’un bon téléspectateur est un téléspectateur aveugle. Et ne me parlez plus de développer une offre de qualité : ce n’est pas avec ça qu’on fait de la marge.

Comment ça, il y a encore des gens attachés à l’idée de qualité ? Et qui c’est ce George Massenburg ? Et qui c’est ce Hubert Salou ? Des ingénieurs du son ? Vous voulez dire ce genre de types qu’on paye de moins en moins pour les obliger à faire des mixages de plus en plus forts ? Le genre de gugusses à aller au NAMM, c’est ça ? Et qui s’expriment ? Sur quoi ? Sur AudioFanzine ? Un site web plein de musiciens ? Et ils achètent des disques ces gens-là, ces musiciens ? Parce qu’autant vous le dire tout de suite : si ce n’est pas le cas, ils ne m’intéressent pas… »

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine

Los Teignos
From Ze AudioTeam

Edito du 15 octobre 2011

Avec les Bronzés 3 et leurs 35 millions d’euros de budget, on croyait tenir le plus coûteux et mauvais film comique de l’histoire du cinéma français. Mais c’était sans compter sur le talent de Thomas Langmann qui, avec Astérix aux Jeux olympiques, est parvenu à faire plus médiocre encore pour la coquette somme de 78 millions d’euros.

Serait-ce qu’à la différence des Américains, les Français seraient incapables de faire de l’humour à gros budget ? Que Nenni ! Et c’est notre ministère de la Culture lui-même qui le prouve avec l’une des super-productions burlesques les plus abouties qu’on n’ait jamais vue dans l’hexagone : Hadopi.

Pour ceux qui auraient raté les épisodes précédents, rappelons que cette autorité luttant contre le piratage et le téléchargement illégal ne cesse, depuis sa création, d’accumuler les gags, repoussant toujours plus loin la frontière du ridicule. On se souvient par exemple de son premier logo qu’il avait fallu refaire à la hâte parce qu’il violait les copyrights d’une police de caractères. On se souvient aussi que la marque Hadopi avait été déposée à l’INPI, non pas par le gouvernement, mais par un particulier 6 mois avant son lancement. On se souvient encore qu’au milieu de tout ça, l’UMP, parti politique à l’origine d’Hadopi, avait dû verser 30 000 € pour ne pas avoir respecté les droits d’une artiste canadienne lors de l’utilisation d’une chanson pour un kitchissime lip dub. On rit toujours des spots télé vantant le ‘label pur’, et laissant à penser que le but d’Hadopi serait d’assurer le devenir de ce qu’on peut imaginer de pire dans la musique ou le cinéma. Et on se rappelle surtout qu’après énormément de bruit, de débats, de promesses et de millions d’euros dépensés, la Haute Autorité en question envisageait, forte d’avoir constaté 18 millions d’infractions en 9 mois, d’assigner une dizaine de personnes en justice pour leur couper Internet.

Or, voilà qu’Hadopi refait parler d’elle en avertissant les internautes, non pas qu’ils aient commis une infraction, mais qu’il circule actuellement des faux mails Hadopi visant à leur soutirer de l’argent. Si l’on résume donc, il y a désormais trois types de courrier électronique susceptibles de contenir le mot Hadopi comme objet : le vrai mail indiquant au pirate qu’on sait ce qu’il a fait et que s’il continue de le faire, on va peut-être lui faire les gros yeux numériques, le faux mail indiquant au pirate qu’on sait ce qu’il a fait, et qu’il peut régler ça très simplement en appelant un numéro surtaxé aux îles Caïmans depuis un site russe, et le deuxième vrai mail indiquant pour sa part qu’il existe des faux mails, méfiez-vous des imitations…  En attendant évidemment les mails ‘Enlarge your Hadopi’ et ‘Russian Hadopian Girl veut parler vous sérieuse parce que cherche l’amour’ qui ne tarderont pas à apparaître…

Tout ce que j’espère pour ma part, c’est que le prochain gouvernement ne déprogrammera pas Hadopi parce que ça faisait longtemps qu’on n’avait pas ri comme ça… Remarquez, plus j’y pense et plus je me dis qu’il n’y a pas de hasard là-dedans : Hadopi étant l’anagramme de Phaido qui est l’homophone d’un des plus brillants auteurs comiques français, on comprendra aisément que, sous ces auspices, les autoroutes de l’information tournent tout naturellement au théâtre de boulevard.

Le seul truc qui m’ennuie là dedans, c’est que les trois bancs d’essai que j’ai à vous proposer cette semaine paraissent bien trop sérieux en comparaison : entre les pédales d’effets guitare de TC Electronic, le Ministry of Rock 2 d’Eastwest et le Transient Master de Native Instruments, on ne peut pas dire que l’ambiance soit à la franche rigolade. Qu’importe, vu que les rois ont choisi de nous faire rire, le site des ménestrels peut bien se permettre une petite semaine de sérieux, non ?

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam

Edito du 9 avril 2011

 

C’est samedi et ce jour plus qu’aucun autre, vous avez la ferme intention de vous détendre. Mais c’est compliqué… Oh, pas à cause du Japon, de la Côte d’Ivoire ou de la Libye car c’est en général à ce que le monde va mal qu’on sait que l’occident se porte bien. Non, c’est compliqué parce qu’avec la suspension brutale de Carré ViiiP par TF1, vous êtes très inquiet de savoir qu’Afida Turner est en liberté, tout comme Eve Angeli et Jean-Claude Van Damme. Nul doute que si ces trois-là se réunissaient un jour, s’ils croisaient leurs faisceaux comme on sait très bien qu’il ne faut pas le faire depuis Ghostbusters, ils pourraient créer un trou noir dans l’intelligence humaine, un gouffre qui aspirerait toute culture, tout questionnement, toute pensée, jusqu’à ramener l’Homme avec un grand H au niveau du mollusque avec un petit m. Voilà ce qui vous contrarie, et c’est bien compréhensible…

En de si tragiques circonstances, j’ai toutefois trois choses pour vous redonner le sourire : la première, c’est l’annonce d’un film à effets spéciaux sur…  Shakespeare (!) réalisé par… Roland Emmerich (!) et dont la bande-annonce utilise une musique de… Radiohead (!).

(je vous laisse digérer la nouvelle)

Reconnaissons- le : il fallait oser. Moi qui pensait qu’après Depardieu en Comte de Monte Cristo filmé par Josée Dayan, on ne pouvait pas faire plus de mal à la littérature, j’avoue qu’il me tarde de voir ce que fera le réalisateur d’Independance Day, Universal Soldier, Stargate et 10 000 BC (entre autres pièces de choix). Connaissant la finesse du bonhomme, je prends les paris qu’il y citera les phrases ‘To be or not to be’ et ‘A horse, a horse, my kingdom for a horse’, juste pour montrer à tout le monde qu’il a lu les quatrièmes de couverture d’Hamlet et de Richard III, le tout servi à la sauce Da Vinci Code (autre remarquable film adapté d’un remarquable livre… ou pas).

L’autre chose qui pourrait vous redonner le sourire, c’est le Musikmesse 2011. Red Led et ses hommes sont en effet sur le pied de guerre pour vous faire vivre l’événement en direct et si cette édition, il faut l’admettre, n’est pas la plus extraordinaire qui soit, il ne fait aucun doute que vous trouverez votre bonheur dans les 135 news et vidéos déjà publiées à l’heure actuelle.

Troisième et dernière raison de retrouver le sourire : l’article de Craig Anderton sur l’enregistrement et le traitement des voix. Un dossier qui peut, à l’occasion, vous donner des idées de choses à essayer.

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam

Edito du 26 mars 2011

A l’heure où j’écris ces lignes, il est des hommes qui meurent pour libérer leur pays du joug d’un dictateur, il est des hommes qui se font irradier au beau milieu des décombres d’un séisme, il est des dirigeants italiens qui font des partouses avec des mineurs et même des candidats aux élections françaises qui font des saluts nazis sur leur page Facebook… Je sais tout ça.

Mais il y a des choses beaucoup plus graves dans le monde.

La Food and Drug Administration envisagerait en effet d’inscrire le nombre de calories contenues dans chaque boîte de pop-corn vendue dans les cinémas américains. Dit comme ça, ça n’a l’air de rien, mais, croyez-moi, on tient peut-être là le battement d’aile du papillon qui précipitera la chute de la civilisation occidentale.

Réfléchissez un peu : dès qu’ils prendront conscience que chaque boîte de pop-corn contient 1600 calories, soit l’équivalent de trois Big Mac, ces salauds de gens (oui, ces salauds, je n’ai pas peur de le dire quitte à me faire poursuivre pour insulte aux gens) refuseront d’en manger, soit pour ne pas devenir obèses, soit pour arrêter de l’être. Et quand on sait qu’une boîte vendue 6 $ coûte 20 cents à la production, on mesure l’ampleur de la catastrophe économique qui nous attend. Ce sont d’abord les producteurs de pop-corn qui disparaîtront, puis dans leur sillage, les cultivateurs de maïs, suivi de près par les salles de cinéma, les fabricants de moissonneuses batteuses, et suivant la théorie des dominos, tous les agriculteurs. Plus de pop-corn, plus de salle. Plus de salle, plus de spectateur. Plus de spectateur, plus de film. Plus de film, plus d’industrie du cinéma. Et le tsunami n’épargnera personne : plus d’obèse, plus de médicament contre l’obésité. Plus de médicament, plus d’industrie pharmaceutique et donc plus de médecine. En voulant allonger l’espérance de vie de quelques-uns, on aura condamné toute l’humanité.

Car ne croyez pas que le phénomène se cantonnera aux États-Unis : quand il ne se fera plus un seul film aux USA, sur qui Luc Besson pompera-t-il ses films ? Et vu qu’il produit à lui seul la moitié du cinéma français, que croyez-vous qu’il adviendra de nos cinéastes de terroir, et des musiciens qui composent leur bande originale de film ? Quid de Taxi 28 ? Des bronzés 4 ? D’Asterix 12 ? Quid ?

En vérité je vous le dis : soyez plus fins que les autres, et économisez les 230 € que coûte un compteur Geiger pour stocker dès à présent des médocs, du maïs et des DVD de Taxi, car ce sont là des denrées qui manqueront bientôt. Et en 30 après P.C., vous raconterez à vos enfants ou vos petits enfants comment un minuscule grain de maïs soufflé a grippé les rouages de l’énorme machine occidentale. Et quand ils vous demanderont ce que vous avez fait pour éviter ça, vous baisserez les yeux : vous ne vous rendiez pas compte, et tout à votre égoïsme créatif, vous aviez passé ce fameux week-end du pop-corn à buller sur AudioFanzine, un site Internet du temps où il y avait encore des ordinateurs parce qu’il y avait encore de l’électricité…

Pour y lire quoi d’ailleurs ? Des futilités sur une section de cordes virtuelles signée Native Instruments, sur une pédale de Fuzz pour basse, ou sur les moyens pour lutter contre le souffle et le bruit dans vos enregistrements.

Devant vous s’étalera l’horizon dévasté de ce qui fut autrefois une ville, la noirceur de la suie criblée çà et là de braseros au feu pâle. Un des enfants s’approchera de vous et, remarquant vos yeux imperceptiblement embués, il risquera d’une petite voix :

« Tu penses à quoi ?

– A une phrase qu’un type disait avant tout ça…

– C’était quoi ?

– Je ne me souviens plus bien, mais je crois que c’était un truc du genre « Sur ce, bon week et à la semaine prochaine… » »
Los Teignos
From Ze AudioTeam