Edito du 2 juillet 2011

En dehors des miennes dont je comprends évidemment l’intérêt, je déteste les vacances. Parce qu’entre nous, je ne vois pas l’utilité qu’ont les gens d’aller glander à la mer ou randonner en montagne, d’aller visiter des musées ou des plus beaux villages de France, pendant que moi  je travaille. Il y quelque chose d’égoïste là-dedans qui m’agace au point que je suis, chaque année, obligé de prendre trois semaines de repos pour m’en remettre…

Au bord de mer….

Généralement en août….

Enfin bon. Les juillettistes ingrats sont partis ce matin et à moins qu’entre une chanson de Francis Cabrel et une pub pour Canapé 3000, l’animateur d’Autoroute FM ne se mette à lire ce mail, autant dire que je n’écris cet édito que pour ceux qui sont restés. A ceux-là je veux dire que notre heure viendra et qu’il existe tout de même quelques motifs de consolation à trouver dans cette pénible situation qui est la nôtre.

Pensez en effet à ces millions de gens qui, à l’heure où vous lisez ces lignes, se sentent obligé, pour passer le temps dans la Twingo, de parler des dernières évolutions de l’affaire DSK, chacun doutant de l’innocence ou de la culpabilité du présumé coupable et de sa présumée victime, chacun défendant un point de vue, un camp au nom du complot ou de la condition féminine, chacun argumentant calmement au début, puis avec plus de virulence ensuite. Jusqu’à ce que le mot terrible soit lâché : « quand tu dis ça, on dirait ta mère ». A partir de là, c’est l’escalade et chacun s’efforce de faire les dégâts qu’il peut dans l’arbre généalogique de l’autre. Ca sarcasme, ça coubasse, ça hurle et ça s’insultera même, vous pouvez y compter ! Et puis tout à coup le silence, épais, éberlué, comme un acouphène après un champignon nucléaire : sans qu’aucun ne comprenne vraiment pourquoi, la Twingo est garée en pleine zone industrielle, sur le parking d’un magasin Canapé 3000 tandis que la radio achève de plomber l’ambiance : « c’est que le début, d’accord, d’accord… »

Voilà qui rassure un peu, n’est-ce pas ? Et c’est sans compter les 1000 petits privilèges dont nous disposerons pendant leur absence : piquer dans leur stock personnel d’agrafes et de trombones, leur mettre sur le dos une bourde qu’on aura faite, empiler les post-its de choses à faire en urgence dès leur retour ou plus machiavélique, reconnaître en petit comité et à proximité d’un supérieur que finalement, c’est presque plus calme et agréable quand machin ou truc n’est pas là.

On va leur apprendre à partir en vacances, tiens…

Et puis c’est pas dans leur Twingo pourrie qu’ils pourront lire les articles de la semaine. Ca aussi ça fait plaisir, surtout qu’entre le dossier de Craig Anderton sur le traitement des voix, le banc d’essai de la nouvelle mBox d’Avid et le test de Liberis, la nouvelle banque de samples vocaux signée Tonehammer, on ne peut pas dire que la moisson hebdomadaire soit mauvaise… Voyez que ça vaut quand même la peine de rester.

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam

Edito du 4 juin 2011

Par décision du tribunal de Rungis ce jeudi 2 juin 2011, la société AudioFanzine et son éditorialiste Los Teignos ont été reconnus coupables de diffamation à l’encontre du concombre espagnol. En guise de dommages et intérêts, ils ont été condamnés à verser chacun un euro symbolique au ministère de l’agriculture espagnol.

 

Pas fier, que je suis. Et au « J’accuse » aveugle de la semaine dernière, je ne vois pas d’autre suite à donner qu’un « J’avoue » plein d’humilité. Oui, comme tous les salauds de journalistes de mon espèce, j’ai sombré dans l’anticucurbitacisme primaire, jetant l’opprobre sur l’une des plus nobles crudités qui soient. Et oui, je l’ai fait au mépris de la présomption d’innocence, au mépris de tous les idéaux républicains qui énoncent pourtant clairement que tous les légumes naissent libres et égaux en droit, même lorsqu’il s’agit de fraises du mois de novembre, même lorsqu’il s’agit de bananes bioéquitables arrivées de l’autre bout du monde dans les soutes de 747 consommant à peine 12 000 litres de kérosène par heure de vol (de là à penser que le fruit exotique bio est une stupidité sans nom, il n’y a qu’un pas).

Si vous saviez comme je me dégoûte d’avoir dit ça. C’est au point que je suis allé racheter les stocks de concombres de tous les supermarchés du coin pour leur rendre, du haut de la Tour Eiffel, la liberté. Et croyez-moi, c’est beau un lâcher de cucurbitacées… Oh, pardon, pardon, pardon !

Pardon d’avoir entretenu une rumeur qui associe désormais le concombre à tous les maux de l’humanité : ici, on dit qu’il y aurait de l’ADN de concombre sur l’oreiller de DSK dans sa chambre au Sofitel, là on prétend que Georges Tron les fumerait et c’est jusqu’à Luc Ferry qui accuse on ne sait trop qui de faire on ne sait trop quoi avec, murmure-t-on, peut-être, des concombres…  Pauvre légume qui, aussi frêle soit-il, sert à présent de leurre pour détourner l’attention des plus lamentables crimes qui soient…

Du coup, je me sens dans l’obligation de me racheter, et comme souvent, c’est par la musique en général, et par la vôtre en particulier, que passera mon salut. Au moins être utile à cela, en espérant qu’au jour du jugement dernier, on m’accordera que j’ai plus fait pour les musiciens que contre les végétariens. Et pour bien entamer cette tentative de réhabilitation, ce ne sont pas moins de trois articles que je vous propose, et du public pour vos concerts lors de la prochaine fête de la musique.

On commence avec le test de la seconde version de Torq, le logiciel de DJing d’Avid qui semble très bien placé en termes de rapport qualité/prix. On poursuit avec le banc d’essai du Broadway Lites de SONiVOX MI, soit une banque de cuivres  toute à fait recommandable si l’on en croit Sleepless, et on finit avec le mixage en douze étapes, un dossier signé Craig Anderton et qui, s’il ne fait pas dans la recette, n’en constitue pas moins un bon point de départ pour apprendre le difficile art du mixage…

Au-delà de ça, je vous avais promis du public pour vos concerts. Et c’est par là qu’il arrivera : www.fete-musique.com. Qu’est ce que c’est ? Un agenda concert dédié à la fête de la musique et qui permet – on est assez fier de la chose, d’associer un fichier MP3 à votre annonce de concert pour que les visiteurs aient un avant-goût de ce qui les attend. Réalisée en partenariat avec Noomiz, la chose a le bon goût de tourner sous toutes les plateformes, y compris les téléphones portables, et peut même être intégrée en 10 secondes chrono sur votre blog, votre site ou votre page Facebook via le widget qui va bien.

Remarquez, si vous préférez tuer des arbres, vous pouvez toujours imprimer le programme officiel du ministère de la Culture. Tant que vous ne touchez pas aux concombres, moi ça me va…

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam

Dirty job

Une semaine. Il n’aura fallu qu’une semaine pour voir les Etats Unis passer du « Yes, you can » au « No, you Kahn’t », sans qu’on sache vraiment s’il ne s’agit là que d’une affaire de mœurs, d’un bug de Google Trad qui aurait traduit ‘Sophie Tel’ en ‘Call Girl’ sur le smartphone de DSK, d’un petit règlement de compte politique ou bien, au-delà de tout ça, d’un mouvement offensif sur l’échiquier de la finance mondiale. Il est difficile en tout cas de se concentrer sur la seule piste du talentueux économiste présidentiable qui serait en fait un violeur compulsif, surtout lorsqu’on a vu Inside Job, l’édifiante enquête de Charles Ferguson sur la crise financière  de 2008, Oscar 2011 du meilleur documentaire. Un film de 2 heures autrement plus instructif sur les enjeux de l’affaire DSK qu’une semaine de direct sur BFM TV où un envoyé spécial posté devant un tribunal confirme, toutes les 10 minutes, qu’effectivement, il ne se passe rien mais qu’il reprendra le direct si jamais il se passe quelque chose, restez avec nous, ne zappez pas…

Voir ce film donc, et pour se changer les idées (mais ce ne sera pas facile), aller prendre un peu d’air du côté musical, soit en vous précipitant directement sur votre instrument, votre séquenceur ou votre platine, soit en faisant un petit détour par AudioFanzine où vous attendent, comme à l’accoutumée, 3 articles : un dossier de Craig Anderton sur l’importance des enceintes dans le mastering, le banc d’essai des plug-ins Midnight Compressor et Midnight EQ de Focusrite, et enfin le test du Rhizome de Feeltune : une bécane innovante capable d’en remontrer au Live d’Ableton et qui, soulignons-le sans trop de cocoriquisme, est française. Youpi ? Youpi.

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam