Edito du 28 avril 2012

On peut faire bien des choses entre deux tours :
Quand on est un homme politique en lice pour les élections présidentielles, on peut participer à un débat pour savoir si le bonnet blanc sera en définitive plus bleu que rouge… ou l’inverse du contraire, l’essentiel étant de ne pas être d’accord avec les propos scandaleux tenus par le camp opposé car, comme chacun sait, le camp opposé est un con.

Continue reading « Edito du 28 avril 2012 »

Le samedi dont vous êtes le héros

1. C’est le samedi matin : vous avez enfin du temps pour dormir mais c’est précisément pour cette raison que vous vous levez tôt, avant même que votre réveil ne sonne. L’œil pâteux et la bouche vitreuse, vous regagnez la cuisine d’un pas hagard. Si vous décidez de vous faire du thé, allez au paragraphe 13. Si vous êtes plutôt café, allez au 7.

2. Une gorgée de thé et vous poursuivez votre lecture quand votre téléphone portable se met à vibrer : Appel masqué… Zorro ? Un samedi matin ? Alors que vous ne vous souvenez pas de lui avoir donné votre numéro, ni à lui, ni à Don Diego de la Vega, ni même à Bernardo ? On ne vous la fait pas, et pourtant, vous vous demandez tout de même qui peut bien vous appeler de si bon matin. Si vous ignorez l’appel, rendez-vous au paragraphe 15. Si vous décrochez votre téléphone, direction le 11.

3. C’est votre mère : « Allo, Poussin ? Tu as lu mes e-mails ? » Non, vous n’avez pas vu qu’elle vous avait envoyé des e-mails. « Ah, mais c’est pas grave… C’était juste pour te dire d’aller voir au paragraphe 18 ».

4. L’édito se poursuit avec deux monstres énormes aux yeux jaunes : des enceintes de monitoring KRK trois voies à seulement 500 € l’unité. Si vous voulez vraiment avoir les plus grosses, cliquez ici pour lire leur banc d’essai d’abord, ou poursuivez l’édito au paragraphe 12.

5. Au milieu des SPAMs vous attendent trois messages non lus : un de votre mère, la newsletter d’AudioFanzine, et un autre de votre mère. Vous cliquez sur la newsletter quand, tout à coup, on frappe à la porte. Si vous décidez d’ouvrir, rendez-vous au paragraphe 14. Si vous préférez faire le mort, lisez le paragraphe 17.

6. Avec un fort accent d’un pays où les salaires sont moins chers malgré son nom franco-français, Alice Legrand vous réclame un RIB, des tas d’informations et vous demande si vous voulez l’option MMS Visio Plus à 3,90 € par mois pour deux ans d’engagement. Vous revient alors en tête le prospectus du boyscout, de sorte que vous abandonnez l’idée de vos inscrire pour partir en Allemagne avec l’argent économisé. Alice est déçute mais reste polite. Et vous de reprendre la lecture de l’édito au paragraphe 4.

7. Vous placez votre capsule dans la machine Nespresso, mais malgré vos pressions répétées sur le bouton grande tasse qui réveille, l’eau refuse de s’écouler. Si agaçante qu’elle soit, la chose ne vous étonne pas plus que ça vu que votre cafetière hoquette depuis trois bonnes semaines et que vous vous dites chaque matin « ce soir, faut que je détartre la cafetière ». What else ? Du thé. Rendez-vous au paragraphe 13.

8. Qui c’est ? C’est moi, répond le boyscout… Après vous être demandé un temps pourquoi ce gamin n’était pas, comme tout scout qui se respecte, en train de monter sa tente en chantant des chansons d’Hugues Aufray dans je ne sais quelle forêt loin de votre palier, vous vous décidez à lui ouvrir au paragraphe 18.

9. Vous revenez à votre ordinateur pour lire ce fichu édito en buvant votre thé trop infusé. Compliqué cet édito, mais à force de persévérance, vous parvenez à une première bonne nouvelle : le miniBrute d’Arturia, le petit synthé analogique qui a fait sensation au dernier NAMM est enfin en test sur AudioFanzine, avec exemples audio à la pelle et interview exclusive du concepteur. Si vous choisissez de lire cet article, cliquez sur ce lien, ou bien rendez-vous au paragraphe 2.

10. Ultime test de la semaine, celui des Modern Player Marauder et Jaguar proposées par Fender sous la barre des 500 €. Vous vous dites que ça peut valoir le coup d’œil quand, au même moment, votre téléphone sonne, on frappe à la porte et un ‘ding’ vous avertir de l’arrivée d’un nouvel e-mail. Si vous choisissez de lire l’e-mail, rendez-vous au paragraphe 16. Si vous décrochez le téléphone, lisez le paragraphe 3. Si vous voulez tenter la porte, elle s’ouvre au paragraphe 8.

11. Après avoir cherché en vain le paragraphe 15 et avoir conclu à une erreur grossière de l’éditorialiste, après avoir relu le paragraphe 2 pour trouver la référence du paragraphe 11, vous décrochez finalement le téléphone. C’est Alice Legrand, conseillère chez SFR qui vous propose une offre exclusive de forfait tout illimité à seulement 56 € par mois. L’espace d’une seconde, vous pensez à une blague mais Alice semble très sérieuse. Si vous acceptez son offre, rendez-vous au paragraphe 6. Sinon, au nom de toute l’équipe de SFR, je vous souhaite une très agréable journée et vous invite à aller sur notre site pour plus d’information ou du côté du paragraphe 4 pour continuer cet édito.

12. James Cameron l’aura prouvé : quand le Titanic coule, le cinéma se noie mais Hollywood brasse. Or, Hollywood Brass, c’est justement le troisième banc d’essai cette semaine : de quoi redonner du souffle à vos compositions.  Si vous parvenez à écouter une BO complète de John Williams sans vous ennuyer, cliquez ici. Si vous êtes plus branché guitare, c’est au paragraphe 10 que ça se passe.

13. Tandis que l’eau chauffe, vous retrouvez la boîte où vous rangez les infusions : au milieu des verveines et des tilleul-menthes, vous dénichez un modeste Lipton Yellow qui devrait faire l’affaire. De quand date-t-il ? Le thé se périme-t-il ? Votre esprit brumeux entrevoit ces questions tandis que vous versez l’eau trop vivement dans la tasse et que la petite languette de papier Lipton tombe dedans. Vous effectuez le sauvetage à la petite cuillère et regagnez votre ordinateur pour vérifier vos e-mails au paragraphe 5.

14. Une robe de chambre sur les épaules, vous ouvrez la porte sur un boyscout qui vous tend une brochure en vous disant que c’est important, parce que la musique, c’est important. Ah bon, que vous dites en refermant la porte. Sur la brochure, un gros titre rouge : « Partez au Musikmesse de Francfort avec 45 AFiens pour 161 € ». Transport en car, deux nuits en hôtel 4 étoiles : ça semble très intéressant. Si vous décidez de partir en Allemagne, cliquez sur ce lien. Sinon, rendez-vous au paragraphe 9.

16. C’est votre mère : « Mon poussin, va voir au paragraphe 18 »

17. Vous restez immobile pour faire le moins de bruit possible mais voilà que votre réveil se met à sonner. Pris de panique, vous vous ruez vers la chambre avec la grâce d’un éléphant et, comme les coups redoublent à la porte, vous vous résignez, après avoir pressé ‘Snooze’, à aller voir qui vient vous déranger un samedi matin, au paragraphe 14.

18. Le scout se tient bien droit devant vous, comme investi d’une mission, et vous tend avec l’air le plus militaire que peut prendre un enfant de huit ans, un petit papier plié en 12. Vous le dépliez, puis le re-dépliez, puis le re-re-dépliez et le re-re-re-dépliez encore :

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam

Edito non publié du 22 janvier 2011

Ça a débuté comme ça. Avec un animateur télé devenu ministre de la culture se faisant dicter sa conduite par un avocat, pour ne surtout pas faire de vagues. Il n’était pas si loin ce temps sinistre où l’on brûlait les livres, alors on a fait plus soft, plus présentable : à l’occasion d’une cérémonie vouée à célébrer les plus grands écrivains français, on a effacé, sans grand fracas, le nom  de Louis-Ferdinand Céline, un colosse de l’histoire littéraire, comme si l’art devait se conformer au manichéisme, comme s’il était insupportable d’imaginer et de se souvenir qu’un homme puisse à la fois être un écrivain de génie et un raciste imbécile, comme s’il était impossible que les deux plus grandes figures de la littérature française du XXème siècle soient, et juif pour le cas de Marcel, et antisémite pour celui de Louis-Ferdinand, et que c’est justement dans cette contradiction que réside toute la complexité de la culture française, et toute sa beauté. Comme si, à la fin, il fallait séparer le bon grain de l’ivraie, épurer la culture de ce qui gêne les uns ou les autres, selon leur bon plaisir. Et qui d’autres après ? Lewis Caroll le pédophile ? Rimbaud le trafiquant d’armes ? Les musiciens Phil Spector ou Bertrand Cantat, coupables d’homicides?  Jimi Hendrix, toxicomane ? Miles Davis, souvent grognon à ce qu’il parait ?

Le plus triste dans cette affaire, ce n’est pas tant cette tentative d’effacer l’œuvre de Céline, dont Le Voyage au bout de la Nuit ou Mort à Crédit ont habité quelques uns des plus grands écrivains depuis et continueront de le faire bien après que plus personne ne sera là pour se souvenir de Fréderic Mitterrand ou de Serge Klarsfeld, mais c’est de se dire que si le ministre et l’avocat avaient eu pour intention de fabriquer des antisémites, de ceux qui s’imaginent que je-ne-quelle société secrète dirige le monde dans l’ombre, ils n’auraient pas pu mieux s’y prendre.

Commentaire a posteriori

Pour le contexte, on pourra se reporter à ces divers articles.

Quant au fait que je n’ai pas publié l’édito en question, j’avoue que j’avais juste la flemme de batailler sur cette question à ce moment-là, une semaine après un autre édito qui avait été houleux au niveau des commentaires et qui m’avait pourri le week-end. Pas envie de voir ma position simplifiée par certains, ni de pousser les gens dans des argumentaires délicats. Pas envie d’aboutir à une discussion où les mots ‘fasciste’, ‘nazi’ et ‘anti-sémite’ auraient pu fuser à la légère. Du coup, j’ai opté pour une actu autrement plus légère.

Edito du 12 février 2011

Quel AudioFanzine voulez-vous ? C’était la question du sondage lancé cet été pour en savoir un peu plus sur vos attentes.

124 feuilles Excel et 12 500 litres de café plus tard, soit le temps nécessaire à l’analyse des données recueillies, il s’avère que la réponse à la question est évidemment 42*. Mais pas seulement…

En se penchant sur le détail de vos suggestions, il nous est apparu qu’il y avait, non pas du pain sur la planche, mais une boulangerie sur la scierie, voire Banette sur Castorama. Flemmards comme on est, vous vous doutez bien qu’on a refait dix fois nos calculs pour arriver au même résultat, toujours : AudioFanzine, cette petite maison bleue adossée à la colline de l’audio, devrait  devenir une grande muraille de Chine qui surplomberait la montagne de la musique.

Ah…

Bon…

Soit.

Après nous être procuré un exemplaire de ‘Les murailles de Chine pour les nuls’, nous en sommes arrivés à la conclusion qu’avant de faire une muraille, il fallait commencer par faire un mur, et même, soyons modestes, un muret. Or un muret, ça se fait avec des briques. Et c’est donc aujourd’hui, bientôt 6 mois après cette incroyable découverte, que je vous présente, non sans émotion, la première brique de notre futur AF : la nouvelle fiche membre.

Oh, je vous rassure : malgré tous mes effets d’annonces, il n’y a rien de vraiment extraordinaire dans cette dernière. Rien si ce n’est qu’elle vous permet enfin de préciser une foule de détails sur les raisons de votre présence sur AudioFanzine. Guitariste reggae débutant ? Ingé son pro ? DJ Hip Hop ? Membre d’un groupe ? Déjà auteur d’une discographie conséquente ? Bref, un espace pour dire qui vous êtes, en vis-à-vis d’un statut indiquant votre disponibilité.

Le but de tout cela ? Créer du lien, des rencontres, et donc des projets, et donc de la musique. C’est bête, mais on avait juste besoin que quelques milliers de personnes nous le rappellent lors d’un sondage : AF peut aussi être un formidable espace de rencontre.

Je rassure les plus paranos : AudioFanzine ne fait pas une crise de Facebookisme dans ce sens où, pour chaque donnée réclamée, nous détaillons clairement son utilité et sa nature privée ou publique. Le mieux reste de toute façon que vous alliez voir ça par vous-même, en vous connectant sur le site. Et si la finalité de la chose vous échappe un peu encore, gageons qu’avec l’arrivée d’autres briques dans les semaines qui viennent, tout devrait s’éclairer. Et AudioFanzine de prendre une nouvelle dimension…

Cela dit, j’en vois 3 ou 4 qui bâillent derrière leur PC et qui troqueraient bien mes histoires de briques pour les 3 pavés à lire cette semaine. Un bel assortiment qui va de la guitare, avec le banc d’essai des Fender Blacktop, jusqu’à la batterie, avec un dossier de Craig Anderton sur les traitements originaux qu’on peut faire subir à cette dernière, en passant par un micro chant signé Line 6, utilisant une technologie sans fil numérique pour un prix très agressif.

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam

 

* Si ce chiffre ne vous dit rien, je vous supplie d’éteindre cet ordinateur et de foncer chez le libraire le plus proche pour vous procurer Le Guide du Voyageur Galactique de Douglas Adams, une œuvre sans doute moins importante pour la littérature occidentale que le Madame Bovary de Flaubert, mais ô combien plus rigolote et toute aussi mal adaptée au cinéma…