Edito du 23 avril 2011

On a beau être très fier en France de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, on n’est pas mécontent d’avoir un lundi de glande pour fêter, de la manière la plus chocolativore qui soit, la résurrection de ce bon vieux Jésus. Au moins, se dit-on en croquant l’oreille d’un lapin suant à grosses gouttes marron sous le radieux soleil d’avril, le Fils de l’Homme ne sera pas mort en vain… Et du coup, c’est avec le cœur léger qu’on se rend sur AudioFanzine pour y découvrir les articles de la semaine. On se chauffe d’abord avec le banc d’essai de deux basses Fender American Special, puis on attaque le Craig Anderton hebdomadaire qui vous propose sept façons de réduire le bruit dans vos enregistrements, et on termine par le gros morceau : un comparatif de 6 casques fermés pour home studiste aux alentours de 150 €. 3 rédacteurs dont votre serviteur, 70 000 signes (imprimé dans un magazine, ça ferait bien 18 à 20 pages) et un verdict pour vous aider à choisir le casque qu’il vous faut, en toute connaissance de cause. Moi je dis : Y a bon.

Et pourtant, en cette journée parfaite, quelque chose cloche, une chose qui n’a rien à voir avec Pâques : vous vous sentez épié.

Vu que vous n’êtes pas du genre Bernadette Soubirous, vous doutez qu’il s’agisse là d’une manifestation du Tout Puissant car même en admettant qu’il existe, il ne fait aucun doute qu’il a mieux à faire de son omniprésence que de vous regarder benoîtement vous empiffrer de chocolat en lisant des tests de casques. Et d’ailleurs, vous sentez bien que cette présence n’est pas localisée dans les cieux, mais plutôt sur la table du salon. Vous vous approchez pour voir, et à votre grande stupeur, alors que vous pensiez démasquer votre Horla, vous ne découvrez qu’un unique objet posé sur ladite table : votre iPhone.

Comment ? Cette merveille de technologie serait, en ce jour de célébration du Christ, le Judas par lequel on tenterait de vous observer ? Tout à fait. Ainsi que le révèlent Alasdair Allan et Peter Warden sur le site O’Reilly Radar « votre iPhone, comme votre iPad 3G, enregistre régulièrement l’emplacement de votre appareil sur un dossier caché. Depuis l’arrivée du système iOS 4, votre appareil stocke une longue liste de marqueurs d’endroits et d’heures ». Et les auteurs de préciser que de la façon dont elle est réalisée, la fonctionnalité ne peut être qu’intentionnelle de la part d’Apple. Avouez que pour une entreprise qui avait fait, au lancement du Mac, toute sa campagne du pub sur le roman 1984 de George Orwell, la chose ne manque pas d’être cocasse. Avouez également que le fait que ces données ne soient absolument pas cryptées et permettent de suivre vos itinéraires à la trace a quelque chose de drôle quand on sait que l’un des grands arguments de Steve Jobs pour démonter le Flash d’Adobe portait justement sur son manque de sécurité.

Du coup, c’est décidé : vous allez vous séparer de votre iPhone pour acheter un portable sous Android. Hélas, comme viennent de le révéler The Guardian et le Wall Street Journal, il semblerait que Google fasse exactement la même chose qu’Apple sur les téléphones équipé de son système. Big Brothers are watching You…

Le plus navrant dans tout cela, c’est qu’on ne demande pas des comptes à une multinationale comme on en a demandé à Nixon à l’époque du Watergate. Disons qu’au pire, un tribunal pincera gentiment la joue de Larry Page, Sergey Brin ou encore Steve Jobs, ce qui ne les empêchera certainement pas de bouffer ensemble à la Maison Blanche, et de parler du futur de ce bon vieux Réseau Echelon.  Que personne n’ait l’outrecuidance de me dire, après cela, qu’un de ces types est un génie, un visionnaire ou mieux, un humaniste, car si notre président ou notre ministre de l’intérieur ne faisaient que le dixième de cela, il y aurait à coup sûr des millions de personnes dans la rue pour hurler à la dictature.

Pendant ce temps-là, un vrai visionnaire s’est éteint, jeudi, à l’âge de 85 ans : il s’appelait Max Mathews et n’était ni plus ni moins que le père de la MAO et des convertisseurs Analogique/Numérique. En voilà au moins un qui ne sera plus suivi par son portable…

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam

Edito du 19 février 2011

Personne n’est iMortel, pas même Steve Jobs auquel certains tabloïds américains prêtent une espérance de vie de six semaines. Histoire de rassurer les admirateurs du bonhomme, on soulignera que d’autres prêtaient, il y a 10 ans de cela, une espérance de vie de 6 mois à Apple. Mais comme tout le monde se demande bien ce que serait Apple sans Steve Jobs, la bourse est inquiète et on la comprend, la pauvre…

Dans les médias, la nécrologie du PDG est sans doute déjà achevée, maquettée, prête pour l’impression, tandis que chaque télé doit avoir un 52 minutes en réserve sur le sujet. Même chez Apple, on doit s’activer : le webdesigner prépare probablement une homepage toute noire pour le jour fatidique, ou au contraire un fond blanc épuré avec une simple photo de l’homme, souriant, deux dates et un ‘thank you’ en helvetica bas de casse, en guise de légende…  et puis un lien pour accéder au site d’Apple et pouvoir, quand même, acheter son iMac.

Les hommages fleuriront ici et là, et les plus racoleurs de nos politiques ne manqueront pas de saluer le départ d’un génie visionnaire sans trop savoir comment justifier leur propos. Un génie qui a, comme Bill Gates en son temps mais avec un jean et un col roulé, si bien attribué à sa marque les inventions des autres : la souris, le bureau à fenêtres, l’écran tactile multipoint, le baladeur MP3, le séquenceur à boucles…

Moi, je crois surtout que je me souviendrai qu’à la dernière Apple Expo parisienne, une responsable de la communication nous avait empêchés de filmer le stand et les employés en nous expliquant que, je cite : « chez Apple, l’important, ce ne sont pas les gens, c’est le produit. Le produit [un iPod Nano en l’occurrence], vous devez le filmer dans une main uniquement, mais aucun visage ne doit apparaître à ses côtés. Restez derrière cette ligne en attendant que je vous appelle. »

‘Think Different’ qu’ils disaient…

Du coup, on est rentré bredouille, sans rien à montrer de l’événement. Et histoire de penser différemment, on a fait de la musique, comme d’habitude, parce qu’il faut bien à un moment que quelqu’un en fasse pour qu’on puisse la vendre sur iTunes. Et je crois bien que pour échapper au marketing du cancer et du martyr qui va nous tomber dessus dans pas trop longtemps, on serait bien inspiré de faire la même chose : une petite ligne de basse par ci, avec le chouette Fender Rumble 150 en guise d’ampli, quelques samples cradouilles nettoyés avec le phénoménal Izotope RX 2 et on sera prêts à mixer un truc grâce aux conseils du bon docteur Anderton.

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam

Commentaire d’après publication : comme toujours lorsqu’on touche au sujet PC/Mac, cet édito a motivé des réactions assez violentes, m’obligeant à préciser que je ne souhaitais en rien la mort de Steve Jobs ni ne me réjouissais de ses problèmes de santé. L’occasion de préciser aussi que, de mon point de vue, il était fait du même bois qu’un Bernard Tapie, qu’un Séguéla ou encore un Andy Warhol. Soit des gens pour lesquels j’ai une estime relativement faible…