Skip to content

Mois : avril 2016

L’industrie de la pochette

A la veille de la fête du Travail, on pourrait parler de ces casseurs de manif qui ont remplacé les briseurs de grève d’autrefois, des Panama Papers bientôt accessibles au public ou du salaire discuté du pauvre Carlos Ghosn qui n’a pas le temps d’aller manifester, lui, et qui n’hésite pas, pour boucler ses fins de mois, à cumuler deux emplois, voire plus, sans compter ses heures sup’ et sans bénéficier de la moindre assurance chômage ou maladie…

Walk of life

Il y aurait bien des choses à dire cette semaine encore sur le registre de la peur, de la colère ou de la tristesse, mais face à tant de noirceur, je vois mal quoi vous tendre d’autre qu’une chanson, histoire de relever la tête et de conjurer l’absurde qui nous saisit, de prendre un peu d’air là où on peut le trouver dans ce climat difficilement respirable.

Live after Death

Non, ce n’est pas le titre d’un disque d’Iron Maiden mais le concept d’un prochain spectacle qui permettra d’aller voir Dalida, Claude François, Mike Brandt et Sacha Distel « sur scène ». Soyez sans crainte, aucune exhumation ne sera au programme vu qu’il s’agira d’aller applaudir des avatars 3D de ces chers disparus qui chanteront au sein d’une fausse émission de télé.