« Devinette : un groupe en autoproduction peut-il faire un concert avec 40 musiciens classiques dans une salle parisienne et produire un DVD ? Réponse : Oui. Satine l’a fait. »

Voilà. C’est un copier-coller de l’article de Will Zégal sur l’incroyable aventure symphonique de Satine, un jeune groupe français qui fait de l’autoprod avec un grand « A », un grand « U », un grand « T », un grand « O », un grand « P », un grand « R », un grand « O » et un grand « D ». Comme quoi, il y a une vie possible au-delà d’Universal : ça rassure de le savoir.

Il y a aussi une vie possible après l’ONU. C’est ce que nous apprend Le Point dans un article intitulé « Comment la Sacem se goinfre… » où l’on apprend que Bernard Miyet, patron actuel de la SACEM et ancien secrétaire des Nations Unies, déclare des notes de frais avoisinant les 30 000 euros, cependant que la moyenne annuelle des 5 plus gros salaires de la gentille société avoisine les 364 000 euros. Depuis l’affaire du Boléro de Ravel, on savait à quoi s’en tenir sur les dirigeants de la SACEM. On est bien rassuré de savoir que la crise de l’industrie du disque ne les touche pas trop durement…

M’enfin. Que tout ceci ne vous empêche pas non plus de jeter un œil au deuxième article de la semaine, lequel fera plaisir aux DJ puisqu’il s’agit du test du Traktor Kontrol X1 de Native Instruments.

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam