Hadopi 1 vous a fait peur.

Hadopi 2 vous a fait rire.

Alors réjouissez-vous, car Hadopi 3 va sortir.

Avec l’exaltation d’un Francis Lalanne qui expliquerait les mérites du 4-4-2 sur le plateau d’un Marc-Olivier Fogiel, notre président l’a affirmé haut et fort au forum d’Avignon sur la culture : le streaming, c’est pas bien. Le streaming, c’est caca. Le streaming, c’est des méchants voleurs de propriété intellectuelle qui tuent l’art et les artistes, et qui égorgent probablement des petit chatons avec des couteaux à beurre Tupperware en poussant des rires tonitruants de maîtres du monde. Et qu’est-ce qu’on leur fait aux voleurs ? On leur fait Hadopi 3 !

A cet instant, un éclair aura sans doute zébré le ciel dans un grondement assourdissant, et l’on imagine bien le frisson qui a dû parcourir l’auditoire à l’annonce de ce cri de guerre, digne de celui d’Harry Potter au moment de croiser la baguette avec Lord Voldemort, cependant que dans les ténèbres au-dessus des têtes, le mot ‘LOL’ s’écrivait en lettres de feu.

LOL ?

Oui, LOL ou ‘mort de rire’ si vous préférez car, dans son empressement à défendre un dossier qu’il ne maîtrise sans doute que sur le petit bout de l’auriculaire, notre président aura juste oublié de préciser que c’est au streaming illégal qu’il entendait s’attaquer. Ce qui n’a pas manqué de froisser Martin Rogard, DG de Dailymotion, qui a déclaré :  » Suite aux propos du PR ce matin, je confirme que Dailymotion arrête le streaming pour passer à l’envoi de DVD. »

LOL encore parce qu’une bonne partie des sites permettant ce streaming illégal sont situés en Asie en général, et en Chine en particulier. Et comme en matière de droits, notamment ceux de l’homme, le mieux qu’on ait réussi à faire avec les Chinois, c’est de leur faire organiser les Jeux olympiques, on peut rester assez dubitatif sur les moyens d’action d’Hadopi 3. A moins que, comme le suggérait déjà il y a quelques mois Numérama, tout ne se fasse en France : qu’on mette des sondes chez les fournisseurs d’accès à Internet pour analyser les communications privées entre un serveur et un client et, si cela s’avère nécessaire, qu’on bloque l’accès au site en question. Comme en Chine donc.

Cela dit, cette aspiration totalitaire rendra peut-être la candidature de la France plus attractive pour les prochains Jeux olympiques. Qui sait ? Et puis, si la France devenait une dictature, il y a fort à parier qu’elle ne soucierait plus de la liberté d’expression, et donc des droits d’auteurs. Du coup, il n’y aurait plus de piratage du tout et Megavideo installerait ses serveurs dans l’hexagone plutôt qu’en Chine. Ensuite, près d’un siècle plus tard, il y aurait une révolution pour restaurer la démocratie. Et un type un peu moins imbécile que les autres trouverait la solution pour endiguer le piratage via le streaming : « Et si on faisait enfin un service de VOD qui tienne la route techniquement et qui propose autre chose que des blockbusters de merde, avec des VO sous-titrées et à des prix qui soient enfin raisonnables ? ». Et ce type serait président. Et les petits chatons lui mangeraient dans la main…

Ce que je sais, moi, en tout cas, c’est que sans le streaming, je ne serais pas en mesure de vous proposer l’un des plus beaux contenus jamais réalisés par AudioFanzine : un entretien avec George Massenburg, qui nous détaille son placement de micros pour la prise de son d’une batterie. Comment ça, vous ne savez pas qui est George Massenburg ? Bandes d’incultes ! Sans parler des 200 disques qu’il a enregistrés, mixés ou produits pour les plus grands, c’est juste l’inventeur de l’égaliseur paramétrique. Un type qui sait de quoi il parle donc, et qu’on écoute avec d’autant plus de plaisir qu’il est aussi humble que savant.

Maintenant, si tout ce qui vous intéresse, c’est de taper sur des pads ou des pédales d’effets pour guitaristes, j’ai aussi ce qu’il vous faut en rayon avec le test de la Maschine Mikro de Native Instruments, et celui des overdrives et compresseurs Maxon.

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam