Cette nuit, les  flocons sont si gros que les étoiles semblent glisser du ciel, et c’est avec mille précautions que la neige embrasse la vallée : les épaules des grands sapins, le dos tranquille des pierres au bord des ruisseaux figés, et le toit pentu des chalets où fument paisiblement les cheminées des hommes. A chaque petite maison ses congères, et à chaque fenêtre dorée sa buée qu’on essuie d’un revers de manche. Et que voit-on alors ? On voit le petit Paul, pyjama bleu et chaussons rouges, qui réajuste une boule sur l’arbre de Noël en jetant un regard rêveur vers l’âtre. On voit Maman qui dessine des yeux de sucre sur les bonshommes de pain d’épice tout juste sortis du four. On voit enfin Papa qui tire calmement sur sa pipe en dépliant son journal. Et qu’est-ce qu’il dit le journal ? Il dit qu’on est en 1950, dans une image d’Epinal qui fait la part belle au patriarcat, et qu’en 2011, à deux semaines de Noël, ce ne sera pas la même chanson : Pleased to meet you / Hope you guess my name

Il flottera d’abord. Et les grands n’auront pas attendu le 25 pour se faire des cadeaux : agacée par le fait que le dissident Liu Xiaobo ait reçu le prix Nobel de la paix en 2010 bien qu’il soit en prison, la Chine créera le prix Confucius de la paix qu’elle offrira pour l’année 2011 à… Vladimir Poutine. Et tandis que cette audacieuse récompense ne manquera pas de réveiller les fantasmes maccartistes,  au point que certains se demanderont ce qu’est devenu Supercopter et si, oui ou non, c’était vraiment Jan-Michael Vincent qui jouait du violoncelle dans le générique de ce monument propagandiste, le président français se fendra lui aussi d’un cadeau qui sent le sapin aux policiers de la BAC : 150 fusils à pompe, censés les aider à lutter contre les délinquants qui sont désormais armés de Kalashnikov. Qui sera le plus fort de la Kalash ou de la Pompe ? Nul ne le sait encore, mais parce qu’elle soulagera très certainement notre démographie asphyxiée de quelques âmes supplémentaires, soyons sûrs que cette surenchère se montrera autrement plus pertinente qu’une vaine tentative pour démanteler un trafic d’armes : d’abord parce que la mort n’étant pas couverte par la sécurité sociale, c’est un bon moyen de réduire le déficit de l’état. Ensuite parce qu’il conviendrait de ne pas l’oublier : la France tient la quatrième place mondiale de la vente d’armes. A sa petite échelle macabre, c’est donc ce qu’on appelle un plan de relance et si cela se confirme, il sera raisonnable d’offrir un gilet pare-balle au petit Paul…

Ou alors une guitare, un tambour, un piano, ou quoi que ce soit que vous puissiez trouver sur cadeauxpourmusiciens.com par exemple. Parce que la musique est peut-être la meilleure réponse à lui apprendre face à la barbarie et que, lorsque sourd comme Beethoven, vous ferez vos adieux à la scène ou plus modestement à votre Home Studio, ce sera à lui de prendre la relève.

Certes, le petit Paul est encore petit et vous-même, vous ne vous sentez pas si vieux. C’est donc de votre noël à vous qu’on va parler, avec deux potentielles nouveautés à mettre sur votre liste pour le gros rouge : la Novation Twitch, une surface de contrôle dédiée à Serato Itch, et les moniteurs de studio Egg de sE Electronics, désignés par le très respecté Adam Munro… Et parce que sans maîtrise, le matos n’est rien, ou parce vous ne voulez pas, ce samedi soir, passer votre temps à zapper entre deux imitateurs en ayant la mauvaise conscience de ne pas regarder Arte, je vous mets en supplément un reportage vidéo d’une quarantaine de minutes sur le mixage d’un titre. Envie de voir un ingé son pro au travail ? Alors suivez Shanka et Charles de Schutter qui vous détaillent le travail accompli sur une chanson de The Dukes. Ca devrait vous donner des idées…

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam