« Y a des jours de bonheur(eux)
Y a des jours de malheur(eux)
Y a des moments de plaisir(eux)
Y a des moments qui font souffrir(eux)
(…)

Y a des moments de panique(eux)
Des moments de lassitude(eux)
Des moments on s’emballe(eux)
Des moments on se relâche(eux)
(…)

La misère(eux) : personne ne veut la vivre(eux)
La souffrance(eux)  : personne ne veut la vivre(eux)
La galère(eux)  : personne ne veut la vivre(eux) »

Soyons rassurés : Amadou et Mariam n’ont rien perdu de leur puissance poétique, comme en témoigne cette idée géniale de rajouter des (eux) à la fin des vers de la chanson, ce qui plombe un peu plus, s’il était besoin, ce constat doux amer, mais ô combien lucide sur la difficile condition humaine.

Soyons rassurés aussi : Bertrand Cantat n’a rien perdu de son engagement, puisqu’il chante à leurs côtés ce brûlot dénonciateur qu’est ‘Oh Amadou’, brûlot qui fait suite à « la dictature dans la politique, ce n’est pas bon, ce n’est pas bon, nous n’en voulons pas », entre autres.

On m’objectera certes qu’à l’heure où Joey Starr chante avec Nicoletta sur le plateau de Michel Drucker, tout est possible. On me dira également qu’en ces temps où un ancien champion de la FFF essaye de récolter 500 signatures pour remplacer le perdant du triple AAA à la tête de l’Etat, ça n’a rien de bien étonnant. Mais tout de même, avec des textes qui feraient passer Florent Pagny pour un prix Nobel de littérature, Amadou et Mariam poussent assez loin l’art de la décérébration. Au moins aussi loin que TF1, c’est dire…

Du coup, avant de subir d’irrémédiables séquelles, on préférera faire sa propre musique à soi, avec le Sequel de Steinberg par exemple, en test cette semaine, ou en allant s’acheter une basse. Et pour la choisir, rien de tel que le guide concocté avec amour par notre quatre-cordiste à nous, David Lo Pat. Surtout, on ne manquera pas l’avant-dernier épisode de notre série de vidéos consacrées à George Massenburg : si vous voulez savoir pourquoi ce grand ingé son déteste les casques ou pourquoi il traite Phil Spector de ‘dick’, c’est le moment ou jamais.

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam