A l’heure où les supermarchés Picard passeraient pour des hammams, la grande découverte de la semaine, c’est assurément celle du ‘froid ressenti’ que nous expliquent actuellement tous les météofrançologues : une formule mathématique qui, en corrélant la température et la vitesse du vent, permet aux médias de titrer qu’il fait -15° alors que le thermomètre n’affiche que -5°, et de se rapprocher de notre impression qu’effectivement, ce matin, quand même, brrrr, je sais pas chez vous, mais ici, ça caille… On s’y verrait presque, la chapka sur les oreilles, avaler une douzaine de pancakes et une rasade de vodka avant de mettre une peau d’ours et d’aller bosser en traîneau tiré par des chiens…

Ce qu’il y a de sûr en tout cas avec cette notion de ressenti, c’est qu’elle a de l’avenir à l’approche des élections : en multipliant la température estivale par le taux de recul des neiges éternelles, les écolos nous parleront sans doute bientôt d’un réchauffement climatique ressenti de 124°, tandis que du côté de l’extrême droite, on multipliera tout ce qui n’est pas blanc par tout ce qui n’est pas blond pour évoquer une immigration ressentie de 8 milliards d’étrangers. Et c’est sans parler de la dette ressentie, de la crise ressentie ou du pouvoir d’achat ressenti qui, à coups de chiffres astronomiques, tenteront de nous persuader qu’on est dans la merde ressentie, et que notre bonheur ressenti dépend sans l’ombre d’un doute de ce candidat ou de cette candidate pleins de bons ressentiments.

Pour suivre la mode, sur AudioFanzine, il est question cette semaine du ressenti des cordes de basse au travers d’un splendide dossier du Doktor Sven. En vis-à-vis de cela, vous aurez aussi droit à mon ressenti sur l’enregistreur portable Zoom H2n, tandis que pour tester les nouveaux amplis guitare d’Ampeg (oui, guitare, vous avez bien lu), nous sommes allés recueillir le ressenti de 5 AFiens en plus du banc d’essai de Red Led. Bon, je vous rassure, le ressenti d’un musicien est autrement plus simple à comprendre que celui d’un météorologue dont le métier consiste à prévoir l’imprévisible. Et vu qu’il fait un froid à ne pas mettre un canard avant les bœufs dehors, je pense que vous avez tout le temps pour lire cela, devant une tasse de ce que vous voulez, pourvu qu’elle soit bien chaude.

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam