Tandis que la France ne se passionne pas pour les histoires de couple de François et de Jean-François, au moins aussi inintéressantes que ne l’étaient, en leur temps, les problèmes de couple de Martine et Ségolène, plusieurs ONG essayaient, en ce début de semaine, d’attirer l’attention sur les menus problèmes posés par l’apparition d’armes autonomes. A la faveur d’un rapport d’une cinquantaine de pages, l’association Human Rights Watch, soutenue entre autres par six prix Nobel de la paix, souligne en effet que de nombreux états conduisent à l’heure actuelle des projets visant à fabriquer des armes n’ayant pas besoin d’un humain pour prendre la décision de tuer : un soldat parfait en somme. Et ça sort quand ? D’ici 20 à 30 ans à peine selon le rapport, sans trop se soucier des droits humanitaires internationaux, ou de cette petite fille qui est sur le point de naître à Los Angeles, sur les terres d’Arnold Schwarzenegger. Comment s’appelle-t-elle déjà ? Ah oui : Sarah Connor…

Bon, 20 ou 30 ans, c’est plus qu’il n’en faut aux Mayas pour nous promettre douze apocalypses, mais tout de même, on serait rassuré de savoir qu’un de nos politiciens, au gouvernement ou dans l’opposition, en primaire ou en secondaire, jette un œil au dossier plutôt que de faire un concours de vannes sur Twitter. Moi, je serais rassuré en tout cas parce que, pour tout vous dire, depuis que j’ai ouvert le fameux rapport, j’ai l’impression de surprendre des regards entre ma cafetière et mon aspirateur, mon PC et mon frigidaire. Bref, toutes ces machines qui n’attendent que leur heure pour renverser leur maître et prétendre, elles aussi, au mariage et à l’adoption de petit microprocesseurs asiatiques.

Pas franchement fait pour me rassurer, le premier article de la semaine nous emmène dans une usine danoise pleine de machines où sont fabriquées les enceintes Dynaudio, des HP jusqu’à l’assemblage. Un sujet passionnant toutefois, assorti d’une interview toute auffi intéreffante. V’ai dit auffi intéreffante ? Excusez-moi, je n’avais pas passé mon texte au De-esser, ce qui tombe bien vu que Fabfilter présente un plug-in qui s’annonce comme la nouvelle référence du marché. A utiliser dans votre séquenceur ou dans un éditeur audio tel que DSP Quattro qui, à l’heure du forfait de Peak et du décevant Soundforge pour Mac, a tout de la solution idéale pour les adorateurs de la pomme.

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam

PS : Bravo aux 4 lauréats du concours Avid/Puremix… ainsi qu’aux presque 700 autres qui ont participé à ce sympathique défi.