Liberté, égalité, temps de chiotte : ce sera pour cette année la devise du 14 juillet, avec cette météo à ne pas mettre un pyrotechnicien dehors, ou alors en K-Way, pour aller chercher du bois sous l’appentis et remettre une bûche dans l’âtre. Se verser ensuite  un verre de cognac ou une tasse de thé, qu’importe, et tandis que la radio joue un air d’autrefois, regarder danser les flammes en pensant à cette même journée, il y a 223 ans, où le peuple de France s’était dressé contre la faim, l’injustice et les privilèges, plein de violence et d’espoir, marchant bras levé, poing serré, vers l’avenir dessiné par Voltaire, Diderot, Rousseau ou encore Montesquieu…

Trois jour après la journée mondiale de la population, s’amuser aussi de cette fascinante projection statistique réalisée par maxisciences.com : si l’on devait ramener la population mondiale à un village de 100 habitants, 59 villageois seraient asiatiques, 14 africains, 14 américains et 13 européens. Il y aurait 50 jeunes de moins de 25 ans et 51 femmes pour le reste d’hommes. Parité toute relative puisque 20 hommes possèderaient 80% du village et qu’une seule femme possèderait ses propres terres. 42 personnes n’auraient pas accès à l’eau potable, 5 enfants seraient réduits à l’esclavage, 5 femmes auraient été violées et 30 personnes gaspilleraient 90% des ressources naturelles et énergétiques du village. Enfin, sur les 80 personnes qui auraient une religion, 40 seraient forcées de la pratiquer. Et la radio de chanter en fond : “How do we sleep while our beds are burning ?”

223 ans plus tard de l’espoir, il pleut donc sur ce 14 juillet et ce n’est peut-être pas si mal, en définitive, que les feux d’artifice se fassent discrets dans la ruelle française de ce petit village. Y a-t-il seulement un français là-bas sur les 15 personnes qui sont connectées à Internet ? Si c’est le cas, et s’il y a une infime chance qu’il soit musicien et reçoive cette newsletter comme une bouteille à la pluie, je lui dirais évidemment – parce que c’est aussi le but trivial de cet e-mail – d’aller jeter un œil aux articles de la semaine : le test du violoncelle virtuel Bazantar de 8DIO, celui de la pédale Wampler SLOstorsion, celui de l’ampli Kock Twintone III ou encore le compte-rendu du Summer NAMM qui s’est tenu cette semaine à Nashville. Mais je lui rappellerai surtout qu’en ce 14 juillet 2012, La Bastille du Juste et du Bien est encore loin d’avoir été prise par le genre humain. Qu’on ne la prendra pas sans un chant qui nous donne du courage, de la force, de la volonté. Et que ce chant, c’est à lui de l’écrire.

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam

 

Playlist de l’été : 2/ Midnight Oil – Beds are burning