Contre toute attente, les Mayas se sont plantés. Et je ne peux pas dire que la chose m’arrange vu qu’après m’être fait un vrai vendredi de fin du monde, je vais devoir me faire un lundi de merde : il faudra que je passe à la banque d’abord, pour expliquer comment j’ai réussi à battre le record de découvert de l’agence en garant une Ferrari de location dans le piano à queue du Georges V. Il faudra que j’explique aussi ce qui m’a pris d’aller dessiner des dents noirs sur les sourires radieux de quelques toiles de maître exposées au Musée d’Orsay. Et il faudra enfin que je dise pourquoi j’ai fait livrer 700 kg de foie gras aux ours du Zoo de Vincennes qui – ça n’a rien de très étonnant – ont adoré ça… Mais le vrai défi, ce sera surtout de convaincre mon banquier de me laisser une trentaine d’euros pour aller faire quelques emplettes de dernières minutes à la FNAC, histoire de sauver la face le soir du 24, face à une dinde cuite à point, certes, mais hilare tout de même de me voir dans un tel embarras…

Bon, avant que les huissiers déboulent et qu’on me coupe Internet, il me reste tout de même quelques heures pour tenter de gagner une gratte avec le concours Line 6 : voilà un cadeau qui fera plaisir à ma mère, d’autant qu’elle est du genre à m’avoir fait un vrai cadeau traditionnel, elle : un pull de sport d’hiver avec mon nom dessus, des moufles tricotés main, un stylo-montre ou du papier à lettre, soit ce genre de trucs qu’aucune fin du monde ne saurait exterminer et qu’on ne comprend jamais pourquoi on vous les offre alors qu’il est si simple de faire des cadeaux de bon goût : des micros bobinés main pour Telecaster par exemple, ou encore un petit préampli micro, ou même, soyons fou, un soft de manipulation spectrale du son

Si seulement je pouvais revenir 24 heures en arrière, je la jouerais autrement, c’est sûr. J’aurais de l’argent pour les cadeaux, et j’aurais même de quoi me choper un billet pour le voyage au Musikmesse organisé par AF au printemps. Ne reste, en fait qu’une solution : parvenir à construire une machine à remonter le temps dimanche, soit pour remonter à jeudi, soit dans l’antiquité, histoire d’aller précipiter l’extinction des Mayas. Ca me calmera…

Sur ce bon week, et à la semaine prochaine (ou avant pour ceux qui suivent)

Los Teignos
From Ze AudioTeam