Le silence est d’or ? Assurément si l’on en croit les petits malins de Vulfpeck. A la recherche d’un financement pour leur prochaine tournée, les membres du groupe ont ‘enregistré’ Sleepify, un album de pur silence mis en ligne sur Spotify. L’intérêt ? Permettre à leurs fans de l’écouter en continu, de jour comme de nuit, pour faire grimper leurs royalties sur la célèbre plateforme d’écoute en streaming. A chaque fois que l’album est lu, le groupe touche ainsi 5 centimes d’euros, ce qui reste bien évidemment dérisoire, mais comme Sleepify n’est composé que de 10 titres d’une trentaine de secondes chacun (la durée précise à partir de laquelle Spotify compte une écoute) et qu’il est possible d’activer sa lecture en boucle, on n’imagine sans peine que la tournée finira par avoir lieu. Et c’est tant mieux car la sympathique soul de Vulfpeck mérite sans l’ombre d’un doute de rencontrer son public.

carrblInutile de dire en tout cas que le Carré blanc sur fond blanc de Malevitch semble avoir trouvé sa bande-son, tandis qu’il appartiendra aux philosophes d’étudier la bizarrerie d’un système où le silence des artistes est mieux récompensé que leur expression. D’ailleurs, je m’en vais de ce pas essayer de sauter quelques lignes pour voir si la chose peut marcher avec mon compte en banque…

 

 

 

 

 

 

Non, rien à faire : je suis toujours à découvert. Tant pis…

Outre cette déconvenue, notez que cette affaire de silence tombe à point nommé après les 4 jours de bruit et de fureur du Musikmesse la semaine dernière : 120 annoncesdont les principales sont à découvrir ici. Et pour vous remettre de ces émotions allemandes, je vous propose de finir sur deux bancs d’essai : celui de la banque de sonsSteven Wilson’s Ghostwriter d’EastWest, et celui du Microshift de Soundtoys, tous deux très recommandables.

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam