Une fois n’est pas coutume, cet édito commence par un point d’orgue : le grand Jon Lord, qui était à Ritchie Blackmore ce que Charlie Oleg est à Simone Garnier, s’en est allé. Laissant un paquet de Children in Time orphelins, il emporte avec lui sa fameuse recette pour changer le B3 en C4, et mettre le feu sur l’eau comme dans une salle, sans jamais blesser personne.

On n’en dira pas autant du dernier cinglé à avoir sévi à Aurora dans le Colorado, lors d’une avant-première du nouveau Batman, blessant une cinquantaine de personnes, en assassinant douze. Batman, évidemment, n’a rien pu faire. Mais on s’étonnera en revanche qu’après la tuerie de Colombine qui avait eu lieu 13 ans auparavant à quelques kilomètres de là, après un film de Gus Van Sant sur le sujet encensé par la critique internationale, après le retentissant pamphlet documentaire de Michael Moore sur le même thème, ce soit le même naufrage du même Titanic contre le même iceberg qui se déroule dans le même océan glacé. Serait-ce qu’à l’image du Batman de Nolan coincé derrière son écran, l’art ne soit devenu que ce divertissement stérile qui ne pèse en rien sur la société? Ce truc qui gesticule et bavarde en pure perte, sans que personne ne prête plus attention à ce qu’il a à dire?

Le plus drôle dans cette sinistre histoire, c’est qu’en fouillant les affaires de l’assassin, on retrouvera probablement des films, des livres, des disques ou encore des jeux vidéo dont les imbéciles diront qu’ils sont à la racine de cette folie meurtrière. Ce même genre d’imbéciles qui autrefois expliquaient avec le plus grand sérieux qu’écouter Elvis rendait lubrique, que le hard rock poussait au suicide, que porter des Blue Jeans rendait stérile. Et que leur voix d’imbéciles couvrira les vraies questions posées par l’artiste Gus Van Zant ou le pamphlétaire Michael Moore. Alors dans 13 ans à nouveau, à 30 kilomètres de là, l’histoire se répétera encore et encore. Et on aura tort de dire simplement que c’est un problème d’Américains quand la France est le quatrième fabricant d’armes au monde…

La plume contre l’épée, il ne reste que cela pour alerter et questionner. Or en la matière, les articles de la semaine sur  AudioFanzine vous promettent quelques belles plumes pour faire trembler les épées : un excellent plug-in de saturation signé Brainworxles dernières enceintes sorties chez Dynaudio, une sélection des produits les plus intéressants annoncés au dernier NAMM, et le casque Beats Pro de Monster

Sur ce, bon week et à la semaine prochaine.

Los Teignos
From Ze AudioTeam

Playlist de l’été : 3/ Deep Purple – Child in time